Communiquer de manière décalée et surprendre son public

Changer les codes de la communication

Certains secteurs d’activité sont saturés d’images attendues et surexploitées par les marques. Il en est ainsi de l’esthétisme qui utilise quasi-systématiquement des modèles (souvent féminins) proches de la perfection, vantant les effets de telle ou telle technique. La société CESAM a demandé à Cream Communication de réfléchir à un axe différent afin de sortir des sentiers battus et de provoquer la surprise et la réflexion auprès de leur public cible.
Nous avons donc décliné plusieurs visuels en fonction des techniques mises en place avec le souci de toujours livrer un visuel esthétique mais décalé, sans tomber dans le vulgaire.

Une autre image pour élargir sa cible

Communication esthétisme

Le résultat est par exemple de ne pas utiliser l’éternelle jeune fille parfaite mais plutôt une dame d’un certain âge à l’allure étonnante. Car un public de 40 ans et plus aura davantage besoin de soins réparateurs que des personnes de 20 ans présentées dans les campagnes classiques des entreprises d’esthétisme. Plutôt que de présenter le résultat (quelquefois exagéré), on parle de la cible, à savoir des gens plus communs, plus éloignés des canons traditionnels, susceptibles de profiter d’un lifting sans chirurgie. Or on comprend que cette personne originale désire des soins indolores et non chirurgicaux, les plus naturels possibles. Ainsi tout le monde peut s’identifier au personnage, d’autant qu’elle semble très sympathique avec son costume-cravate assorti à sa coupe de cheveux classique, dont l’effet se heurte aux lunettes extrêmement originales aux couleurs de Noël !
proche du public par son décalage qui l’ancre dans la réalité d’un déguisement d’une soirée de Noël, cette dame évoque monsieur et madame tout-le-monde qui a droit, comme les mannequins, à ses soins de rajeunissement !

 

 

Détourner les codesesthétique épilation et bien-être

Une autre manière de rendre originale une communication dédiée à un secteur qui utilise souvent les mêmes ficelles, est de se servir des mêmes codes en leur faisant porter un message différent.
Ainsi, cette affiche où l’on retrouve de longues jambes nues parfaitement épilées mais qui s’éloigne du visuel-type par ses couleurs acidulées provocatrices, un personnage qui se cache le visage et ce derrière un ours en peluche, lequel faisant lien avec l’idée de douceur évoquée en regard…
Par ce choix iconographique, on choisit l’esthétisme coquin, anonyme et joyeux avec lequel un large public peut s’identifier ou tout au moins le voir avec bienveillance grâce à son côté fun et innocent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *